19159 Fans      1948 Abonnés    3602 Membres
 |  | 

Aude : Trois réservistes en renfort

Depuis plus de 4 ans, la communauté de brigades de Quillan, composées des brigades d’Axat, Couiza et Quillan, qui a pour effectif 20 militaires, reçoit le renfort de réservistes de la gendarmerie, durant la période estivale, pour combler l’envoi de renfort des militaires d’active sur le littoral audois.

Le lieutenant Coquet, responsable de la gendarmerie de Quillan, ne manque pas de rappeler que c’est grâce à la mairie, qui a mis à disposition des logements pour les réservistes, que cela est possible.

Les réservistes

«J’ai fini mon BTS électrotechnique, et je vais rentrer dans l’armée.» Une autre réserviste de dire que «l’on ne peut pas nous différencier des militaires d’active, car l’uniforme est le même.» En intervention gendarmes et réservistes travaillent de concert. Elle ajoute, «la gendarmerie c’est l’aspect militaire, la discipline, nécessaires aux personnes qui souhaitent intégrer la réserve.

On travaille en collaboration avec les polices municipales de Quillan et Espéraza dans l’échange de renseignements. Il faut marquer notre présence dans la lutte contre la délinquance et le fait de mettre des gendarmes dehors la fait diminuer de manière significative avec des amplitudes horaires très importantes.»

Une fonction plus dissuasive que répressive

Le lieutenant Coquet nous dit : «Quand je prends quelqu’un qui conduit en état alcoolique, je lui dis, je vous sauve la vie et celle de tiers et aussi des conséquences sur vos proches.

On ne fait pas que de la répression, on fait également pas mal de prévention. Je ne veux pas faire du chiffre mais mon but est d’empêcher que des choses délictuelles se passent et d’assurer la sécurité publique.»

Les gendarmes ne sont pas déconnectés du monde, bien qu’ils soient en caserne (actuellement 10 familles à Quillan), il y a des enfants à l’école et ils participent, comme tout le monde, à la vie de la cité ainsi qu’au milieu associatif et sportif.

«Dans le civil nous sommes très discrets sur notre métier, car vu la situation actuelle on pourrait s’en prendre à nos personnes et nos proches.»

Le lieutenant parle de Quillan comme une ville calme, ce n’est pas Chicago.

Le premier magistrat de la commune, Pierre Castel, parle alors de la vidéo surveillance qui est en projet, avec ses 17 caméras, qui seront placées aux endroits sensibles de la ville, dans l’attente de l’avis des subventions qui en donnera le feu vert.

Le point de visionnage sera placé à la police municipale qui sera seule habilitée à son visionnage. L’opposition a son installation est plus douce.

Le lieutenant de rajouter que la vidéo surveillance devrait faire baisser d’environ 30 % les incivilités dans la cité des 3 Quilles.

Le ROC

NOUVEAU
Découvrez Le ROC, le Journal du Réserviste Opérationnel et Citoyen :

Numéro 1 (Septembre 2018)
Numéro 2 (Octobre 2018)

Petites annonces