18823 Fans      1803 Abonnés    3453 Membres
 |  | 

Des gendarmes au contact des plaisanciers et baigneurs

img-responsive

Éguzon. Quatre gendarmes et trois réservistes ont été formés pour être pilote d’embarcation de gendarmerie. L’idée est de se rapprocher des usagers du lac.

La brigade territoriale (BT) d’Éguzon va devenir BTC. C comme contact. Une lettre qui change tout. « Ce changement intervient dans le cadre de la prochaine réforme sur la police de sécurité du quotidien, explique le lieutenant-colonel Christophe Heurtebise, commandant en second du groupement de gendarmerie de l’Indre. C’est la seule du département en zone gendarmerie. L’idée, c’est de faire de la prévention, en bateau, à VTT ou à pied. On sera donc amenés à être plus souvent sur l’eau. »
Missions de prévention Pour anticiper ce changement, la gendarmerie vient d’organiser une semaine de formation au pilotage de bateau, sanctionné par le passage du permis Embarcation de gendarmerie. Quatre militaires d’active et trois de la réserve opérationnelle ont suivi ce stage, encadrés par le chef d’escadron Franck Chacon. Officiant anciennement sur les côtes du Cotentin et, auparavant, en outre-mer, l’officier a assuré lui-même la formation. « Je leur apprends les bases théoriques et pratiques pour naviguer avec prudence, récupérer une personne à l’eau. Après, ils prendront de l’expérience en navigant. »
« Nous avons mis des réservistes dans cette formation, intégralement financée par la gendarmerie, car l’idée est de pouvoir optimiser la présence sur le lac, indique le lieutenant-colonel. Les réservistes ont, parfois, plus de disponibilités. Et les gendarmes d’active n’ont pas que cette mission à effectuer. »
Même si, devenue brigade territoriale de contact, la BTC d’Éguzon s’orientera principalement vers des missions de prévention. « En cas de force majeure, bien sûr, ils seront amenés à intervenir ou à venir en renfort d’autres brigades. Mais le but est de leur dégager du temps pour aller au contact de la population, des élus… » Tout comme le groupe contacts, à Issoudun, qui se verra « déchargé de toutes les procédures, quatre heures par semaine, pour aller au “ contact ”. »
Dans le cadre de la police de sécurité du quotidien, d’autres actions vont être renforcées. « Neuf réservistes vont être affectés à la brigade des seniors. » Pour le moment en formation, avec des gendarmes de métier, « ils vont animer les conférences de sensibilisation auprès des seniors, notamment pour les prévenir des tentatives d’escroquerie, des dangers d’Internet et pour des révisions du code de la route. » D’autres vont effectuer des actions similaires auprès des jeunes et parents d’élèves ; des entreprises. « Nous voulons aussi développer le protocole Participation citoyenne, un dispositif participatif de surveillance. »
Autant de missions à ajouter au travail des gendarmes qui restent à effectif constant. « Nous avons bouclé notre recrutement des réservistes. Les 158 engagés de la réserve opérationnelle vont bien nous appuyer. »

Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/eguzon-chantome/des-gendarmes-au-contact-des-plaisanciers-et-baigneurs

Petites annonces