19159 Fans      1948 Abonnés    3602 Membres
 |  | 

La réserve de la gendarmerie de plus en plus sollicitée

img-responsive

La réserve de la gendarmerie du Haut-Rhin monte en puissance. Elle se déploie aussi sur les marchés de Noël des environs de Colmar, à Kaysersberg et Riquewihr.

Il y a bien sûr les « anciens de l’arme », les gendarmes à la retraite par exemple. Mais 70 % des effectifs de la réserve haut-rhinoise, qui comptent 20 % de femmes, sont constitués par des recrues du milieu civil.

Ils sont ainsi comptable, fonctionnaire territorial à Colmar, formateur, commerçant, élu local du Sundgau, douanière, représentant en matériel médical et intègrent la réserve du groupement de gendarmerie du Haut-Rhin. Lequel peut aujourd’hui compter sur 350 réservistes qui ont consacré 3 000 jours l’année dernière au soutien de leurs collègues d’active.

Aux prises depuis le début des marchés avec des essaims de pickpockets

Dix réservistes qui pour certains consacrent une partie de leurs congés à la réserve sont déployés ce week-end sur les marchés de Noël de Kaysersberg et Riquewihr, en appui des gendarmes de Kaysersberg mais aussi des fantassins du 1er régiment de Sarrebourg qui ont pris le relais des militaires de Mutzig. Les restaurants le Médiéval à Riquewihr et la Cigogne à Kaysersberg assurent l’alimentation des troupes.

Les gendarmes de Kaysersberg sont aux prises depuis le début des marchés avec des essaims de pickpockets composés d’adolescentes roumaines ou bosniennes, aux alias multiples, spécialisées dans le plongeon de main dans le sac à dos. Principales victimes : les touristes étrangers et les personnes âgées. Les vols à la roulotte figurent aussi parmi les fléaux du moment.

Pendant les marchés de Noël, le procureur de la République autorise les gendarmes, dans le périmètre du marché de Noël à effectuer des contrôles préventifs pour rechercher les auteurs d’infractions mais aussi toute personne «  susceptible d’engendrer un trouble à l’ordre public  ». Les militaires ont également la possibilité d’exclure ces personnes du marché de Noël, elles et leurs véhicules.

Les patrouilles du maréchal des logis-chef Delmarre embarquent comme l’année dernière un membre de la Polizei de Fribourg, très efficace dans le contact avec les nombreux touristes allemands.

Sur les pavés de Riquewihr et Kaysersberg, le visiteur voit donc beaucoup de bleu et de kaki : «  Les commerçants, les touristes ont l’air plutôt heureux de nous voir  », explique Lauriane Delmarre.

«  Dans l’uniforme et l’équipement, note le colonel Pichard , gestionnaire de la réserve du Haut-Rhin, rien ne distingue le réserviste du gendarme d’active. » C’est bon pour la cohésion.

Après un entretien, le futur réserviste suit la préparation militaire gendarmerie avant d’intégrer le corps.

Un réserviste peut servir jusqu’à 90 jours par an, ses indemnités journalières, 99 euros par jour, sont non imposables. Les attentats de 2015 ont déclenché quelques vocations et la réserve de la gendarmerie rassemble aujourd’hui plus de 30 000 hommes et femmes.

En Alsace, elle sera encore mise à contribution lors de la Saint-Sylvestre, dans l’agglomération mulhousienne notamment et l’année prochaine, lors des étapes haut-rhinoises du Tour de France.

par Philippe MARCHEGAY

Source : https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2018/12/23/la-reserve-sort-de-plus-en-plus

 

Le ROC

NOUVEAU
Découvrez Le ROC, le Journal du Réserviste Opérationnel et Citoyen :

Numéro 1 (Septembre 2018)
Numéro 2 (Octobre 2018)

Petites annonces