16594 Fans      1084 Abonnés    2722 Membres
 |  | 

Loir-Et-Cher : Être réserviste, ” une conviction “

Ils sont artisan, commercial, chef d’entreprise ou étudiant dans le civil, mais plusieurs jours dans l’année, de 5 à 120 jours, ils passent leur uniforme de gendarme en tant que réservistes. En Loir-et-Cher, ils sont 160, la gendarmerie espère atteindre le seuil de 200 réservistes. Ils épaulent les professionnels lors des manifestations d’ampleur (Game fair, Nuits de Sologne, teknival, Tour du Loir-et-Cher…) ou au quotidien.

A la compagnie de Romorantin, les réservistes intègrent le peloton de réserve opérationnelle. « Ils sont six volontaires qui viennent en soutien des gendarmes pour des missions de surveillance et de sécurisation », résume le capitaine Guertin, commandant en second de la compagnie.
Le major Emmanuel, 48 ans, ancien militaire de l’aéronaval, est réserviste depuis 17 ans. « C’était la suite logique de mon parcours, prévient-il. C’est une richesse de travailler avec des personnes si différentes, il y a des chefs d’entreprise, des greffiers, des étudiants… »
Le major des logis chef Sébastien, 40 ans, a intégré la réserve après son service national au sein de la gendarmerie. « J’allie la réserve avec mon métier de commercial dans l’immobilier, cela m’apporte beaucoup. »
Le brigadier-chef Baptiste 39 ans, ancien gendarme adjoint, s’est lui aussi engagé. « J’ai toujours voulu servir la population, c’était logique », note l’ambulancier dans le civil.

“ On mène une double vie ”

« On mène une double vie, être réserviste, c’est un engagement, une conviction, comme pour les pompiers volontaires, indique le major Emmanuel. J’ai toujours été sensible à la protection des biens et des personnes. En tant que gendarme, je me sens utile auprès de la population. On a la satisfaction de participer aux enquêtes. »
Enfin, l’élément primordial des réservistes : l’absence de routine. « Aucune journée n’est la même ! »

Renseignements sur www.lagendarmerierecrute.fr

A.S.