16880 Fans      1158 Abonnés    2803 Membres
 |  | 

Orne : ils ont fait le choix de devenir réservistes

La gendarmerie d’Alençon (Orne) reçoit de plus en plus de dossiers de candidatures pour devenir réserviste. A 18 ans, Benjamin Beauvais est l’un d’entre eux.

Benjamin Beauvais a tout juste 18 ans. Originaire de Valframbert, le jeune homme aspire à devenir gendarme. En attendant, il vient de rejoindre la brigade d’Alençon comme réserviste.

200 dans l’Orne

« J’ai suivi une formation l’année dernière » explique-t-il. « Je n’avais pas encore 18 ans donc j’ai fait de l’administratif. Maintenant, je peux sortir sur le terrain, accompagné d’un gendarme ».

Réserviste. Une activité rémunérée qui actuellement a séduit près de 200 personnes sur le département de l’Orne. À Alençon, le bureau de réserve compile les dossiers de candidatures. Le recrutement est constant. Seule contrainte : être âgé de 18 à 40 ans.

Après un bac-pro métiers de la sécurité au lycée Saint-François-de-Sales, Benjamin s’est rapidement inscrit. Être réserviste va lui permettre de passer le concours interne pour devenir gendarme. Une réelle opportunité.

Armé

« Nous sommes là en renfort. Notre grade est agent de police judiciaire adjoint. On participe à toutes les interventions de la brigade. Avec le même équipement ».

Les réservistes sont effectivement armés et doivent satisfaire à des exercices de tir, comme tout gendarme.

Une fois son dossier déposé dans sa brigade de secteur, le candidat est convoqué à Caen. Une visite médicale et des tests sont obligatoires. S’il est reçu, le réserviste indiquera ses disponibilités. Il fera au minium 10 jours dans l’année. Au maximum 150.

Elan patriotique

« Nous faisons appel à eux selon nos besoins » explique le responsable du bureau de réserve. « Sur certaines manifestations ou des sorties sur le terrain. Le réserviste vient à la journée ou à la semaine. Une formation d’un mois, sur la sécurité et le cadre légal, est nécessaire, souvent calée sur les vacances scolaires ». Car beaucoup d’étudiant(e) s sont candidat(e) s.

« Pour certains jeunes qui souhaitent devenir gendarme, la réserve est une porte d’entrée intéressante. D’autres veulent gagner de l’argent de poche. Nous avons aussi des personnes qui travaillent et ont envie de se rendre utiles. Sans oublier les sous-officiers à la retraite. Tous les profils sont différents ».

Il y a également celles et ceux motivés par un élan patriotique, notamment depuis les attentats qui ont touché la France. « Nous avons enregistré une forte hausse ces deux dernières années. Et on continue de recruter afin de renforcer nos effectifs sur le terrain ».

Nathalie Legendre

Source : https://actu.fr/normandie/alencon_61001/ils-ont-fait-choix-devenir-reservistes_11461609.html